Je me trouve debout sur le trottoir en face du parking de Boulevard de Guyenne à Metz. Il fait encore nuit et doit être dans les 2h du matin autant ici que mon corps couché sur le lit. Le seul petit moment de la nuit où j'ai réussi à dormir (entre 1h30 et 3h)

Il n'y a personne dans la rue, les réverbères sont allumés et il fait chaud. Je regarde à ma droite puis à ma gauche mais il n'y a pas âmes qui vivent. Je regarde en face de moi, de nombreux véhicules sont garés sur le parking.

Quelque chose attire mon regard sur le parking.

Il y a une soucoupe volante. Très différente de ce que j'ai pu voir jusqu'alors. Elle était bombé, limite elle ressemblait à un poisson-globe sans les épines. Même si les couleurs étaient basiques, c'était néanmoins étrange. La carrosserie (si je peux l'appeler comme ça) était noir mais mat. Il n'y avait pas d'effet de transparence, ni de reflet où quoi que ce soit d'autres. Le ventre de l'appareil quand à lui était rouge et la peinture dépasser d'environ 1/3 sur les côté de l'appareil. En fait c'était rouge "bordeau" jusqu'en dessous des "ailes" façon soucoupe volante. Une ouverture était ouverte où une lumière blanche en sortait.

Je traversa la route pour rejoindre le trottoir d'en face où ce situé le parking avec l'OVNI est lorsque je me suis approchais. Une vingtaine de personne surgit à ma gauche. Je leur dis "bonjour" et me répondit "bonjour". Ils avaient l'apparence d'humains et étaient habillés de vêtement de couleurs vives et bariolés mais quelque chose n'allait pas. Je ne me sentais pas à l'aise (c'est une première). Ils souriaient tous. Leurs sourires me dérangeaient. Il y avait quelque chose de malsain, de prédateur. Ils commencèrent à s'approcher de moi. Par réflexe, je recule.

Une main se pose sur mon épaule droite et j'entends quelqu'un me dire à l'oreille : "Tu ne devrais pas être ici !" et rajouta avant que les autres arrivent à ma hauteur : "Je t'emmènes loin d'eux !".

...

Je suis dans un lieu immense, noire avec des lumières de toutes les couleurs. Je regarde mieux et je constate que ce sont des étoiles, des planètes, des météorites et tout ce qui vie dans l'espace. Je m'habitue au lieu et j'ai l'impression d'être dans une dimension qui se entre le physique et ce que les gens appellent "l'au-delà".

"Jonathan!"

Quelqu'un m'appelle. Je me retourne et se fut le choc... Je n'avais rien vu d'aussi étrange mais d'aussi beau. Une créature de lumière se tient devant moi. La forme de son corps me dit quelque chose. Je l'ai déjà vu quelque part (et pour cause je suis tombé dessus ce matin dans un jeu sur PS4 qui s'appelle Metro Redux sauf que le personnage dans le jeu est tout noir - je tiens à préciser que je n'avais jamais vu ce personnage avant)

Je suis ébahi, stupéfait, impressionné. Il y en a 2 autres qui se tiennent derrière lui. Je ne ressens pas de méchanceté bien au contraire, de la gentillesse, une intelligence incomparable avec l'intelligence du plus grand génie sur Terre.

Celui qui est devant moi ce mis à me parler : "Tu devrais faire plus attention, tous les extraterrestres ne sont pas tous gentils:"

Je lui répondis que je savais et que dorénavant je ferais plus attention et il reprit :

"Ce n'était pas prévu que l'on se rencontre mais vu que c'est fait, je te mets en garde". Il me met chaque main sur chaque côté de ma tête et là je me retrouve dans rêve plus vrai que nature.

Je suis chez moi avec mes parents. Je me vois en train d'essayer de convaincre mes parents de plier bagage et de partir dans les montagnes (apparemment les Vosges si j'ai bien saisi). Je me vois leur hurler dessus de partir, de nous dépêcher car la ville va être rasé.

J'avoue qu'à ce moment, j'ai fais bien plus attention à ce qui se passé.

Je vois mon père mettre les bagages dans une vieille voiture alors que ça voiture se trouve juste à côté. (Là par contre, je n'ai pas compris). La voiture tombe en rade à peine la clé de contact mis.

Il commence à pleuvoir.

Je me vois dire : "Ca a commencé!"

Nous sortons de la voiture et cette fois nous mettons tous dans la voiture de mon père (beaucoup plus grande) tandis que ma mère appelle le reste de la famille pour partir. Le temps que l'on est terminé, il y a déjà entre 5 et 10cm d'eau dans les rues. Nous partons en trombe. Nous sommes 3 voitures. Tandis que les gens vaquent à leurs occupation, il y a de plus en plus d'eau. Nous partons vers le sud...

La vision se modifie et je vois la ville comme si j'étais un oiseau : Il pleut toujours, énormément. Les égoux dégueuelent des maisons sont déjà inondés. Plus le temps avance, plus l'eau monte. D'abord les premiers étages sont inondés jusqu'à environ 8 ou 10 étages. J'ai l'impression de voir un déluge.

... et je me réveille en sursaut...